Il ne contrôle plus ses émotions, ses paroles, ses gestes … et c’est embêtant ! C’est embêtant dans la vie quotidienne, mais aussi à l’école pour sa réussite scolaire. A l’adolescence, votre enfant dispose d’une grande énergie, qu’il ne sait pas encore comment maîtriser et cherche à s’affirmer par tous les moyens, il devient donc impulsif, voir agressif ce qui engendre souvent des problèmes de comportement à l’école, voir des conflits au sein de la famille. Bonne nouvelle ! Comme il est encore sous votre responsabilité parentale, vous pouvez plus facilement encadrer cela et faire en sorte que cela devienne une bonne chose. Mais comment l’aider à gérer ?

Ouvrir le dialogue

« Parler avant d’agir », c’est ce qu’il faut arriver à lui enseigner. Dialoguer d’une situation frustrante ou énervante pour l’enfant peut souvent l’aider à relativiser et à contrôler ses émotions. C’est très important de pouvoir exprimer ses émotions par des mots et non par des gestes. Construisez un dialogue positif afin de prendre du recul sur une situation ! N’alimentez pas sa colère, cela pourrait créer l’effet inverse, et déclencher une réaction violente par exemple (il tape dans les murs, claque les portes etc.). Montrez-lui qu’il doit travailler sur la maîtrise de soi, et surtout, faites-lui comprendre qu’il obtiendra plus de résultats lorsqu’il abordera des situations de façon calme.

Ce qu’il ne faut pas faire :

Surtout, ne vous énervez pas lorsque son impulsivité pointe le bout de son nez ! C’est vrai que souvent, avec la fatigue, on a tendance à perdre patience, et le ton monte. Soyez ferme, mais restez calme c’est la meilleure façon de lui montrer l’exemple !

Pratiquer une activité sportive

Le sport c’est bien connu, ça défoule ! Rien de mieux que d’utiliser l’énergie négative pour faire de l’exercice physique. Les tensions s’expriment par l’activité physique et en plus c’est bon à la santé et ça fait du bien au moral ! Les sports recommandés sont les sports plutôt « cardio », ils libèrent de la dopamine, qui aide l’ado à se sentir apaisé.  L’activité sportive est également fortement recommandée pour la concentration !

Retrouvez notre article : Quelles activités physiques pour entretenir sa mémoire.

Ce qu’il ne faut pas faire :

Pratiquer le sport de façon ponctuelle, quand on sent la colère monter. Privilégiez une activité sportive régulière aide à se canaliser sur le long terme ! Le mieux est de s’inscrire dès la rentrée dans un club de sport (collectif ou individuel, comme l’enfant le souhaite).
Nous recommandons tout de même un sport collectif, qui apprendra à votre ado à maîtriser sa colère en communauté. Les sports collectifs apportent souvent de belles valeurs à l’enfant.

Jouer au ni oui ni non

Qui ne connaît pas le jeu du ni oui ni non ? Ce jeu consiste à se poser des questions mutuellement et à ne jamais répondre par oui ou par non ! C’est un jeu très simple, qui ne demande aucun matériel et qui est très utile pour maîtriser l’impulsivité ! Pourquoi ? Et bien chaque réponse demande un temps de réflexion, on « tourne sept fois la langue dans sa bouche » comme on dit. Ce jeu oblige à ne pas répondre directement par « non » et à prendre plus de temps à la réflexion. Génial non ?

L’impulsivité, quand elle est maîtrisée, est une bonne chose !

Dans la vie, faire preuve d’impulsivité n’est pas toujours une mauvaise chose. En effet, elle est parfois utile dans une équipe, notamment lors de la prise de décision. Si l’ado arrive à transformer cette impulsivité en spontanéité, c’est une qualité que recherchent beaucoup de recruteurs !

 

8 trucs qui montrent que votre ado est (totalement) accro à son téléphone portable

Addiction au Smartphone : Voici 8 trucs qui montrent que votre ado est (beaucoup trop)...

École à la maison : encadrer et accompagner vos enfants pendant cette période particulière

Au vu du contexte actuel, il n’est pas simple pour beaucoup d’entre nous de jongler entre école à...

Enquête PISA : Pourquoi parle-t-on d’une baisse du niveau scolaire des élèves ?

Le classement PISA (Programme international pour le suivi des acquis des élèves), établi tous les...

Quand faire apprendre une langue étrangère à mon enfant ? 

Nous avons tendance à penser qu'apprendre une seconde langue dès le plus jeune âge causerait de la...