Rentrée 2019 : Quelles sont les nouveautés ?

Plus que quelques jours avant la rentrée des classes ! Certains ont hâte d’autres veulent rester en vacances pour toujours, ce qui est sûr, c’est que chaque élève rejoindra le banc de l’école le 2 ou le 3 septembre. Mais quels sont les changements par rapport aux années précédentes ?

Rentrée obligatoire sur les bancs de l’école à partir de 3 ans et jusqu’à 18 ans

La première nouveauté pour cette rentrée 2019 découle de la loi du 26 juillet 2019 : c’est l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire de 6 à 3 ans. Cette mesure est effective dès cette année. Cette réforme devrait concerner plus de 25 000 enfants.

L’avis de Carole, professeur de cours particuliers pour des élèves de primaire : « Cette mesure n’a pas été prise sur un coup de tête, elle est la conséquence de nombreuses études sur les élèves non scolarisés à cet âge-là. De 3 à 6 ans, l’enfant acquiert des compétences indispensables pour son futur apprentissage des fondamentaux à l’école : lire, écrire… c’est donc une bonne chose, mais certains manquent encore un peu d’autonomie, les instituteurs/ institutrices devront veiller à bien les accompagner »

D’une autre part, la formation devient obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans à partir de 2020 !  L’objectif du gouvernement est de prévenir le décrochage scolaire en s’adressant aux 56 000 mineurs qui ne sont ni en études, ni en formation, ni en emploi. Plusieurs cursus adaptés seront proposés (service civique, apprentissage…).

Des petits déjeuners gratuits pour 100 000 écoliers

Pour lutter contre la pauvreté, le gouvernement met en plus les petits déjeuners gratuits dans les quartiers défavorisés. Pour pouvoir les distribuer, l’école doit appartenir à une zone REP (réseau d’éducation prioritaire), ou encore certaines zones rurales où « le besoin social est identifié ». L’initiative avait déjà été déployée dans huit académies dites « tests ».

Pour Julia, ancienne nutritionniste, c’est une très bonne chose : « Les petits déjeuner sont très importants pour rester concentré toute la matinée. On a estimé à 25% le pourcentage d’enfants de 3 à 11 ans qui arrivait en classe le ventre vide, cette mesure devrait faire baisser cette part significativement. »

Les drapeaux français et européen deviennent obligatoires dans toutes les salles de classe

L’ensemble des salles de classe de l’école jusqu’au lycée devront être équipées du drapeau français, du drapeau européen, et de la devise “Liberté, Egalité, Fraternité”. Pour Eric Ciotti, « Les valeurs et symboles de la République appartiennent à tous les Français, ils doivent pouvoir se les approprier dès le plus jeune âge »

Apparition d’un contrat de responsabilité parentale

En mai dernier, le Sénat vote un amendement qui prévoit “un contrat de responsabilité parentale” entre l’établissement scolaire et les parents d’élèves. L’objectif ? Lutter contre l’absentéisme à l’école ! En effet, les parents dont l’enfant s’absente régulièrement (au moins quatre demi-journées par mois) se verront privés de leurs allocations familiales.

Le droit à une scolarité sans harcèlement scolaire enfin reconnu par la loi

On en a beaucoup entendu parler cette année : le harcèlement scolaire. En effet de nombreuses organisations ont mis en lumière ce fléau qui persiste depuis toujours. D’après le ministère de l’Éducation nationale, près d’un enfant sur 10 le subit. C’est pourquoi, “Aucun élève ne doit subir, de la part d’autres élèves, des faits de harcèlement ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions d’apprentissage susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité ou d’altérer sa santé physique ou mentale”. C’est ce que mentionne l’article 5 de la loi du 28 juillet. Ce droit s’inscrit directement dans les principes du droit à l’Éducation. C’est une première victoire pour les élèves. Cette mesure fixe dans la loi française l’importance que le gouvernement donne à la lutte contre le harcèlement scolaire. Des sanctions seront prévues pour quiconque ne respecterait pas ce droit.

La réforme du Baccalauréat au cœur des préoccupations au lycée

La réforme du bac mise en place progressivement ces dernières années entraîne de grands changements pour les lycéens dès la seconde. Cette réforme vise à mieux préparer les élèves à leur orientation et favoriser leur entrée dans l’enseignement supérieur. Fini les séries S, L, ES, place aux spécialités avec beaucoup de choix. Autre bonne nouvelle, l’assiduité sera récompensée, car une bonne partie de la note de l’examen final sera dû au contrôle continu. Renseignez-vous sur la réforme du baccalauréat en lisant notre article dédié.